Actu

Agenda

Le Blog

 
Jour sans cirque

Jour sans cirque

On avait bien fini la veille avec un verre dans un bar du centre-ville, occasion de découvrir la ville et la bière locale.
On avait bien commencé le matin avec du humous au petit déjeuner (aussi surprenant que délicieux).
N’empêche, ça commençait à s’étirer dans tous les sens chez les lidotiens. Pas assez d’équis, de jonglage et d’acro au programme, ça chatouille un peu là et là.

JPEG - 101.2 ko

Le programme du jour était cependant probablement plus éprouvant que les entrainements habituels : Jérusalem.
Si le nom de cette ville fait rêver, c’est mon cas, tant elle est chargée d’histoire et de religion, c’est un autre Jérusalem que nous avons découvert ce matin. Nous ne comprenions pas trop pourquoi il était stipulé "tour politique de Jérusalem" sur notre programme. Maintenant, nous savons.
Mais avant d’atteindre la cité légendaire, il y avait notre premier check-point dans le sens qui bloque (vers Israël). Et ça a bloqué. Plus que l’attente, nous avons été gênés par une scène d"humiliation envers une jeune Palestinienne malade emmenée en interrogatoire par les soldats israéliens afin de vérifier la véracité de sa maladie. La réalité crue d’une situation terrible, dans ta face.
Et puis Jérusalem, donc. Ses lieux saints, son marché, ses jus de fruit, c’était le programme du temps libre de l’après-midi. Mais le matin était donc plus politique. Notre guide nous a emmenés de colonies en familles expulsées, en passant par les infrastructures réservées aux colons bien que payées pas l’intégralité des habitants de la ville. Son récit débordait d’injustice, de révolte et d’émotion. C’est peu de dire que nous fûmes touchés par cette visite hors du commun. Il y aurait beaucoup à dire, à retranscrire, sur la politique d’Israël en général et à Jérusalem en l’occurrence, mais il y aura sûrement un temps pour ça, et il n’est pas encore là. L’émotion est très forte, et chacun dans le groupe était remué à sa manière. C’est peu de dire que la promenade de l’après-midi entre le Mur des Lamentations et le tombeau du Christ, interrompue avec beaucoup de respect par les vendeurs su souk, nous a permis de souffler, avant d’avoir ce soir une très belle discussion sur la politique de l’École de Cirque de Palestine qui nous a permis de mieux comprendre leur démarche. Le moment fut à l’image de la journée, dense, intense et beau.

JPEG - 84.8 ko

Et demain ? Demain, on fait du cirque, et ça va faire du bien !


Les commentaires


Ecrire un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message :


Suivre les commentaires de cet article : RSS 2.0 | Atom